La pollution des pratiques nucléaires de la “troisième voie” en Algérie met en danger son développement économique, son environnement et celui de son voisin marocain

L’Algérie a conservé les pratiques nucléaires du titisme, avec des fours crématoires, des véhicules crématoires mobiles (qui viennent incinérer près de la frontière avec le Maroc pour lui pousser les cendres crématoires dessus) et des activités du même tokamak crématoire souterrain vu dans mon précédent post, présentant encore en 2022 des remontées de tokamakmash, celui-ci se retrouvant dans de larges zones du pays. L’Algérie qui a été la principale base de décollage des frappes clandestines Wuzhen-8 avant la mort de Xi Jinping dans sa tentative d’aller à Bonneval sur Arc, souffre aussi pour son développement économique de toute cette pollution qui se répand dans les champs agricoles très largement.

Tout ceci est évident à l’oeil et confirme les impressionnantes données satellite, par exemple ce matin. La zone très près de la frontière avec le Maroc m’a rappelé une industrie de brûlis de matériel crématoire abandonnée en Slovénie près de la frontière avec l’Autriche observée en ruine lors de ma traversée de la Slovénie mi-juin. Version faible de ceci.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s