La vérité sur le tir de Tamanrasset (essai Béryl) – updaté – des scientifiques nazis éliminés par la France

Il faut avoir compris tout d’abord qu’à Béryl on fait des cages souterraines pour tuer des espions ennemis d’une façon curieuse, qui naturellement se retourne comme toute méthode de meurtre discret, d’effacement des individus, contre ses auteurs. On fait des cages en acier, donc l’acier est un métal effectivement aussi privilégié pour les chambres à gaz, et là de même. Cela ne se passe pas au sud de l’Algérie mais plus bas, au Mali. L’effet chalumeau avec l’acier inclus est visible. Cependant on voit aussi qu’entre le secteur d’explosion souterraine de la bombe atomique et l’est, qui est irrigué par le fleuve Niger, la végétation est plus prolifique que plus à l’est encore, grâce au petit effet de réduction de la radioactivité du sous-sol apporté par l’explosion atomique initiale, dans un contexte où le fleuve hydrate. Cet effet est malheureusement compensé par le fallout du chalumeau lié au choix criminel (malgré tout, même si c’était pour le bien) du meurtre discret. On dit aussi “Tamanghasset” car il s’agit bien en effet des hommes gasés, d’une autre façon explosive.

L’explication semble être en deux temps. Il faut d’abord lire les dossiers de l’AVEN, et observer le test Gerboise Verte. Gerboise Verte est une Gerboise nazie, des corps zyklonisés dans un injecteur sous pression tentant de causer un effet atomique sphérique et d’éliminer cette cendre.

Il est certain que parmi ces appelés beaucoup ont été formés par des anciens de la SS et qu’ils ont accouchés d’une bombe zyklon B, que cette bombe a ensuite été vue comme peu puissante via des tests au Geiger (faible chaleur de l’engin par rapport au plutonium lié à la mauvaise plutogénisation) et qu’ils ont été invités à rajouter un injecteur de cendres par deux canons en-dessous. On voit donc les effets de cette structure particulière dans ce panache, parfois attribué à Gerboise Bleue, mais en tant que spécialiste je peux vous garantir que c’est Gerboise Verte et que Vert suggère Nazi.

Donc, après cela il fut décidé de supprimer les spécialistes nazis, avec une vraie bombe (propre) en les mettant en cage à côté dans un tunnel. La puissance de la flamme obtenue, de 8 km de long environ, est impossible avec une bombe zyklon.

J’ai inclus la carte de l’AVEN sur le site réel de l’expérience. “M’a crâmé”, nom restant en dessous marquant l’effet du chalumeau. On voit encore les traces brunes des cendres humaines en bas du panache, un peu en haut à droite de Makamé

Pour un peu mieux voir l’effet relativement bénéfique de l’explosion nucléaire souterraine du côté où le fleuve est capable d’hydrater :

Il y avait d’ailleurs une base de nom de code “Oasis” dans les essais précédents…

(Précisons que les ingénieurs avaient fait le pari que les corps humains feraient bouchon et empêcheraient l’énergie nucléaire de sortir.)

Je remercie aussi l’Elysée et le Gouvernement d’avoir remis en scène la situation en nommant Didier Lallement secrétaire général à la Mer pour qu’il cause un nouveau petit feu nucléaire dans la Perle avec des cendres zyklon-chlorine importées d’Ukraine. Tout le fallout a été tiré dans la mer par l’action des antigravitons d’un condensateur fermionique d’une frégate de la Marine nationale. (webcam mairie de Toulon)

Ici la frégate n’actionne pas encore son condensateur fermionique, elle est juste en train de prendre position, il est 18 h 20
Et là elle tire, on voit très bien que tout le nuage va vers la gauche

Le feu a duré à peine plus de 40 minutes avant d’être étouffé.

Uncategorized

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s