Retour sur la cathédrale Notre-Dame

Bon alors en ce qui concerne le feu de la cathédrale : pour moi la preuve est faite que l’engin est une petite boite à mèche, genre boîte d’allumettes avec mèche longue et quelques centaines de grammes de plutonium hérités du réacteur secret de Mélenchon qui a explosé le 6 avril. Je le constate parce que c’est bien un général (Georgelin) qui a été mis aux commandes du chantier.

Le réacteur saute le 6 avec une onde gravitationnelle. Réacteur qui a évidemment servi auparavant pour la production de la source alpha utilisée pour empoisonner son rival Delapierre.

Mélenchon veut camoufler le feu avec un événement PLUS GROS et découvre mon travail scientifique en se renseignant sur les causes d’incendies de réacteur, découvre qu’il y a plein de preuves sur les mensonges catholiques depuis 2000 ans, le cannabis mis en oeuvre pour les “miracles” des rois et surtout son utilisation par Jésus lui-même et mes arguments simples sur la drogue lors de la cène pour hypnotiser les disciples et leur prétendre sa crucifixion…

Mélenchon décide d’essayer de me récupérer en foutant le feu à un monument religieux symbolique et utilise ses restes de plutonium pour ce faire via un agent infiltré sur les lieux. Il faut nettoyer soigneusement en secret le plutonium. En parallèle on a prétendu l’histoire conne du “plomb dans la toiture en bois” pour faire passer la pilule des cancers aux voisins.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s