De l’incendie de la cathédrale ND de Paris – pourquoi j’accuse Mélenchon et ses proches

Une série d‘événements me conduit à émettre des accusations en direction de l‘extrême-gauche et de J L Mélenchon et de son équipe en particulier.

Le feu du soir du 6 avril dans le 19ème arrondissement de Paris est le premier élément. Nous savons qu‘il est d‘origine nucléaire (on voit une augmentation de l‘intensité lumineuse lors d‘une explosion au début de l‘événement, avec un micro-champignon nucléaire qui passe sur le toit – on n‘a pas une explosion qui propage de l‘énergie aussi brutalement, aussi rapidement, aussi largement, avec des bouteilles de gaz), comme l‘explosion transformée en „attentat dont aurait été victime J. M. Le Pen“ en 1976 : petit réacteur à boulets de graphite pour produire du polonium 210 et du plutonium 239 – les images INA, en l‘occurence, sont catégoriques, on voit un boulet d‘uranium-graphite au sol et la forme de la destruction de l‘immeuble montre la forme d‘un réacteur „colonne“. (j‘ai un article en ligne sur mon blog avec les images, qui seraient de mauvaise qualité en impression papier https://florentpirot.blog/2019/02/03/le-pen-le-boulet-le-reacteur-a-boulets-du-monsieur/ je fais évidemment le lien avec l‘empoisonnement d‘Hubert Lambert, au Pu239 ou au Po210, absolument évident du fait de la complainte de ses filles : „le fantôme d‘Hubert Lambert au château de Montretout“)

Pour la production de Po210 l‘insertion de Bi209 dans un réacteur est la procédure.

M. Le Pen et M. Mélenchon sont des amis depuis longtemps.

Pourquoi est-ce que l‘“étoile montante“ François Delapierre décède le 20 juin 2015 d‘un cancer „foudroyant“ ? Exactement comme Hubert Lambert ? Une contamination à de fortes doses d‘une matière émettrice alpha comme le Po210 est l‘hypothèse explicative.

Vous connaissez ma position particulière concernant M. Mélenchon, témoin dans l‘affaire des emplois fictifs au Parlement européen, je me permets de proposer l‘hypothèse que ce sont ces assistants qui étaient en charge du réacteur nucléaire pour produire le polonium 210 ou le plutonium 239 ensuite „servi“ au rival. Des hommes de main, des hommes de confiance, des jeunes non susceptibles de le trahir car n‘ayant pas de réel rôle public dans son mouvement à cette époque.

Pourquoi M. Mélenchon s‘emporte-t-il aussi violemment lors de la perquisition, barrant le passage aux équipes de policiers et au procureur Marilly ?

J‘ai expliqué l‘explosion nucléaire du 6 avril : une vague de neutrons relativistes (vague touchant un hémisphère entier de la planète) causée par une supernova qui a détruit en même temps un réacteur à neutrons rapides de sous-marin iranien, et causé des fusions du coeur dans des réacteurs nucléaires primitifs au Pakistan, en Inde et au Ghana (dans tous les cas, réacteur parisien compris, on a affaire à de petits réacteurs plutonigènes, i.e. modérés au gaz (coef. de vide nul) ou au plomb (coef. de vide positif), pas des réacteurs à eau légère, beaucoup plus stables…). Les neutrons relativistes sont la matière première des ondes gravitationnelles. Les étoiles sont à fission-fusion, l‘uranium, le plutonium etc. sont des carburants fondamentaux pour la lumière et l‘énergie du Soleil et de toutes les étoiles, les supernovas sont thermonucléaires… ceci est démontré dans ma publication https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01673630v4/document et ci-dessous l‘astronaute Michael Collins qui a été à bord d‘Apollo 11 a „liké“ plusieurs de mes publications Instagram où j‘explique le principe des neutrons relativistes détruisant des réacteurs nucléaires.

Nous sommes en période d‘agitation, le mouvement des Gilets Jaunes, etc. a été évidemment perçu comme une opportunité pour mettre en chauffe un réacteur qui permet la production de plutonium, pour des petites bombes permettant de porter la guérilla à un niveau supérieur.

Le réacteur nucléaire a été victime d‘un accident cosmique, lui aussi, mais il est fort possible que :

1. les „propriétaires“ aient pensé avoir été victimes d‘un attentat commis par les services secrets du gouvernement (comme Le Pen)

2. aient décidé de réagir en se vengeant contre un „symbole du régime“

3. avaient déjà un petit stock de plutonium en d‘autres lieu

Le bâtiment de la rue MacDonald est le lieu de l‘entreprise Matériel Forain – comme l‘indique un témoin, certes d‘extrême droite, Olivier Rimmel, sur Twitter – suggérant un lien avec Marcel Campion, qui a attaqué le PCF publiquement, comme Jean-Luc Mélenchon.

La cathédrale Notre-Dame en chantier représente une cible facile d‘accès pour une vengeance. Le profil idéologique anticlérical de J L Mélenchon et de son mouvement me mène à les accuser en priorité. Notre-Dame n‘avait d‘ailleurs pas nécessairement besoin d‘une poudre de métal pyrophorique pour qu‘un feu y débute… quoi qu‘il en soit, divers témoignages indiquent la présence de personnes sur les coursives de la cathédrale au moment du début du feu.

Et pourquoi, parmi les partisans de la théorie de l‘“accident de bouteilles de gaz“ sur Twitter, les plus catégoriques sont des militants d‘extrême-gauche, arguant de „précarité énergétique“ dans un immeuble qui ne respire pas du tout la pauvreté, mais au contraire moderne, un quartier assez dégagé ? (un propriétaire de réacteur a les moyens financiers pour éviter les quartiers les plus pauvres)

Je pense à https://twitter.com/Tovarichlama/status/1114645424755888128notamment : Tovaritch ou Tovarich signifie camarade en russe, et „lama“ suggère une fonction de pilote, que je rattache à la Chine populaire, qui peut être l‘origine d‘un petit réacteur refroidi au gaz (coefficient de vide nul, neutrons peu modérés, permet la production assez rapide de Pu239 / Po210) importé via un réseau commercial dont un forain comme Marcel Campion peut avoir le secret (je sais qu‘il est déjà sous surveillance… depuis l‘incendie). Un avatar qui évoque inconsciemment le faux profil (homme de dessin animé, tenant un cadre de tableau devant lui-même – avatar changé depuis pour un foulard de casseur…), poings de toutes les couleurs évoquant la violence, une volonté de „clôre le débat“ en rabâchant l‘hypothèse bouteilles de gaz dans plusieurs tweets.

M. Mélenchon avait certainement eu aussi l‘intention de se servir du réacteur contre le PCF avec lequel il a une forte inimitié.

Une question enfin se pose sur le „stock de radium“ trouvé chez un agriculteur de l‘Allier, département traditionnellement communiste, à la même époque.

J‘insiste à nouveau sur la panique complète de J L Mélenchon lors de la perquisition de ses bureaux, et sur l‘absence complète des assistants parlementaires à Bruxelles lors de la période précédant le décès de François Delapierre (puisque mon témoignage porte sur la période de mi-septembre 2014 à début février 2015).

Je rappelle que Staline avait organisé une purge pour faire la chasse aux „assassins de Kirov“, après avoir fait assassiner ledit Kirov dans son palais.

Après l‘explosion accidentelle de son réacteur, M. Mélenchon a certainement pensé à un attentat des „services“ et a évidemment, avec ses complices, décidé d‘une vengeance sur un „symbole antirépublicain“, lui qui se présente comme la République à lui tout seul : la cathédrale Notre-Dame. Incendie sur un monument qui permet d‘ailleurs de faire totalement oublier celui de la rue Macdonald.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s