Sur Durkheim et l’anomie

Très clairement, lorsque Durkheim évoque des jeunes en situation d’anomie, il évoque des jeunes pris dans la rivalité mimétique (cf. René Girard bien sûr). Cette polarisation par rapport à d’autres jeunes conduit à l’oubli de la société – des institutions, de la loi etc. – et elle est le produit de la part homosexuelle de la sexualité que ces jeunes refoulent. Durkheim se place dans la perspective du juge / de l’autorité en général, qui ne voit pas ce qui se passe. Lorsqu’ils sont interrogés les jeunes mentent sur leurs vrais rapports sociaux.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s