Mitterrand, Chirac et le Parti communiste chinois

La rivalité secrète entre le PCUS et le PCC s’est traduite très tôt par des démarches subversives visant l’URSS en France, sous le paravent de l’organisation “Paix et liberté” qui présentait la Chine comme une victime de l’URSS au même titre que les pays de l’Est eux victimes d’une occupation militaire.

Notons aussi l’innuendo raciste typique d’une argumentation en réalité ad hominem

Observons de plus près la signature de l’organisation, quartier universitaire, coucou les “maos” de la Sorbonne, et un signe on ne peut plus clair :

CCP ! Chinese Communist Party !

Mitterrand a renseigné le PCF lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, en ce qui concerne la guerre d’Indochine (affaire des “fuites”), Jean Dides qui surveille le PCF l’accuse, on sort des seconds couteaux pour protéger le ministre. Mitterrand surtout (après le programme commun de 1974 et l’entrée des communistes au gouvernement en 1981) a construit l’arsenal à uranium appauvri de la France, armes empoisonnées, dans le but, c’est évident, de sabrer de l’intérieur l’efficacité de l’arsenal, avec certainement aussi un autre objectif secret : comme l’uranium appauvri produit un panache noir épais, il rend le flash invisible, et permet le cas échéant de prétendre que “le nucléaire dans l’antichar c’est du passé” et donc de rendre également possible une campagne pour l’abolition de l’arme nucléaire, ce qui est l’objectif stratégique de nos ennemis.

J’estime que Jacques Chirac, qui a vendu l’Humanité sur les marchés dans sa jeunesse a rapidement été recruté (ceci est évident…) par Paix et liberté – il s’est positionné comme homme politique à la fois populaire et anticommuniste, recourant à la démagogie et empêchant, quand il était maire de Paris, la vérité d’être connue sur les mines d’uranium d’extermination de l’URSS en France en prenant en charge la “protection” d’Andrei Tarkovsky qui avait évidemment été témoin au moins indirect de la machine de mort du goulag nucléaire et des mines d’uranium en particulier (le film Stalker les montre), il meurt donc sans parler, l’information sur les mines d’uranium d’extermination de l’URSS avait été évidemment découverte aux USA grâce aux avions SR 71 lors de leur mise en service, conduisant au retournement brutal de la diplomatie de Nixon, son alliance avec la Chine ; ensuite quelques articles dans des journaux (Washington Times), des sessions du Congrès américain avec Avraham Shifrin, mais rien en France, les alliés objectifs des communistes, Chirac et Mitterrand, veillent au grain et protègent les “méthodes” partagées entre URSS et Chine communiste du regard des Français car ils développent en même temps les armes à uranium appauvri.

Chirac continue le développement de l’arsenal à uranium appauvri – et dans le même temps, une fois arrivé à l’Elysée, se précipite pour faire des essais nucléaires au vu et au su du monde entier, acte profondément ridicule en plein pendant la détente, la Chine a alors seulement un petit arsenal, la Russie en pleine privatisation… Pourquoi ? Tout simplement parce que Chirac veut que l’on contraigne la France à démanteler son arsenal nucléaire – il prête délibérément le flanc à l’hostilité internationale car il veut faire démanteler l’ensemble de l’arsenal, prévoit peut-être un jeu de propagande sur l’antichar et donc le nucléaire “arme des nazis” pour que ne restent que les armes à uranium appauvri ! Déjà Mitterrand avait encouragé les Hadès et Pluton qui avaient surtout la propriété de menacer l’Allemagne au nom du principe de frappes préventives si invasion de l’URSS, incitant déjà à la haine de l’arsenal nucléaire français…

Chirac travaille en effet pour le PCC et ses alliés. Il défendra Saddam Hussein non pas pour protéger l’Irak des bombardements à uranium appauvri mais pour des raisons personnelles. Il se positionne, diplomatiquement, dans le même axe que les Chinois, celui de la “troisième voie”. Il a intérêt à ce que ne restent que les armes à uranium appauvri parce que c’est le souhait des Chinois (article en anglais qui revient sur cette discussion avec un autre angle), qui savent que c’est l’arme la plus cruelle, qui leur permettra de gagner du terrain stratégiquement ex-post, directement ou via leur proche allié iranien qui a pour emblème un microréacteur au sodium destiné entre autres au recyclage de l’uranium appauvri. Et c’est bien ce qui se passe, d’ailleurs.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s